Sélectionner une page

Comment diagnostiquer un cancer du sein ? C’est la question que se posent plusieurs femmes qui souhaitent en savoir plus sur la maladie. La pensée populaire voudrait qu’il existe de « faux » cancers du sein. Rien ne saurait être plus faux justement. La réalité est qu’il n’y a pas de faux cancer du sein. On parle plutôt de tumeur bénigne, ou hyperplasie, un tissu mammaire un peu proliférant. Quoi qu’il en soit, diagnostiquer cette maladie est un processus qui peut sembler long, mais cela est nécessaire pour être certain qu’il s’agit bien d’un cancer du sein. 

Diagnostic du cancer du sein : le point de commencement 

Le point de départ du processus diagnostique du cancer du sein intervient habituellement quand la patiente ressent une masse dans l’un de ses seins, ou quand une mammographie de dépistage semble indiquer un trouble mammaire. Après des questions sur les symptômes ressentis et un examen physique, le médecin traitant peut diriger la patiente vers un spécialiste afin de vérifier la présence d’un cancer du sein. En tout état de cause, ce diagnostic devra être un diagnostic de certitude, qui ne laisse aucune place au doute. 

C’est pour cette raison que le processus de détection du cancer du sein est souvent long et décourageant pour les patientes. Il est donc normal qu’on s’inquiète, mais il faut comprendre qu’il s’agit d’écarter toutes les autres affections médicales qui peuvent causer des symptômes semblables à ceux du cancer du sein. L’équipe de soin doit donc éliminer toutes les autres pistes possibles de votre problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer du sein. Quels sont les tests qui permettent de diagnostiquer le cancer du sein ? Il y en a plusieurs (échographie, mammographie, PET Scan, IRM…), mais la biopsie est le seul moyen de diagnostiquer avec certitude le cancer du sein. 

Biopsie : pour un diagnostic de certitude du cancer du sein 

Nous vous le disions, la biopsie est le seul moyen de diagnostiquer avec certitude le cancer du sein. L’importance du diagnostic de certitude lorsqu’il s’agit de cancer du sein n’est plus à démontrer. Concrètement, la biopsie consiste à prendre un petit bout de tumeur pour l’analyser au microscope. Cela permet au praticien de diagnostiquer avec certitude la présence ou non d’un cancer du sein, car la tumeur est assez différente du tissu du sein normal. 

Le niveau de certitude du diagnostic par biopsie est inégalé. En d’autres termes, on ne peut pas dire, de manière formelle, qu’il s’agit d’un cancer du sein sur une mammographie ou une échographie. Ce type de test donne lieu à un degré de probabilité, exprimé via la classification ACR. Concrètement, les résultats d’une mammographie sont marqués par le radiologue en ACR1, ACR2, ACR3… La probabilité de la présence d’un cancer du sein augmente plus le chiffre ACR est élevé. Dès le niveau ACR3 (et au-delà), une biopsie sera préconisée pour déterminer avec certitude la présence ou non du cancer. A ce niveau, il faut savoir qu’un chirurgien n’opèrera jamais pour un cancer du sein sans la preuve de la biopsie.